Aller au contenu principal

 

PIPADHS


Contexte et justification

L’État du Sénégal a bénéficié d’un financement de l’Association de Développement International (IDA) pour la mise en œuvre du Projet Investir dans les Premières années pour le Développement humain au Sénégal. Ce projet vient en contribution au développement intégré de la Petite enfance (DIPE), devenu un des leviers majeurs de renforcement du capital humain.

Les premières années de la vie sont caractérisées par des opportunités manquées pour bien trop d’enfants, ce qui sape le développement de leur potentiel. Les résultats concernant les enfants sont faibles sur une large gamme d’indicateurs de développement humain et les efforts pour les améliorer sont limités par un système de prestation de services inefficace et fragmenté.

Pour adresser durablement ces différentes contraintes, le Sénégal, en rapport avec la Banque mondiale, a formulé un projet intitulé « Investir dans les premières années de la vie pour le développement humain du Sénégal ».

Ce projet contribue à la mise en œuvre du deuxième pilier du PSE, qui met l’accent sur le développement du capital humain à travers une nutrition et une santé améliorée pour les mamans et les enfants, une meilleure protection des enfants et une qualité améliorée des services d’apprentissages précoces.

Le PSE est mis en œuvre par le biais de plans sectoriels stratégiques, notamment ceux concernant les domaines de l’éducation, de la santé, et de la protection du développement et de la nutrition de l’enfant et le appuiera la mise en œuvre de stratégies spécifiques liées au développement de l’enfant, découlant de ces plans sectoriels.

Cadre institutionnel:

Le cadre institutionnel de mise en œuvre des activités du projet fait intervenir des structures aux niveaux central et déconcentré.

Avant le démarrage des activités du projet, le MFFGPE prendra un arrêté définissant les attributions, la composition et le fonctionnement des structures intervenant dans la mise en œuvre du projet aux niveaux central et déconcentré.

Les structures intervenant dans la mise en œuvre du projet au niveau national sont :

  • La Banque Mondiale (IDA)
  • Le Ministère des Finances et du Budget (MFB)
  • Le Ministère de la Famille, de la Femme, du Genre et de la Protection des Enfants (MFFGPE)
  • Le Comité de Pilotage (CP)
  • Le Comité Technique de Suivi
  • L’Unité de Gestion Projet (UGP)
  • Les Agences d’Exécution du Projet (AGEX)

La structure intervenant dans la mise en œuvre du projet au niveau déconcentré est:
Le Comité Technique Régional (CTR) de suivi du Projet Investir dans les Premières Années pour le Développement Humain au Sénégal (PIPADHS) dénommé (CTR/PIPADHS).

Objectifs :

L’objectif de développement du projet est d’améliorer la prestation de certains services qui favorisent le développement de la petite enfance dans les zones mal desservies du Sénégal.

L’intervention du projet couvrira prioritairement les régions de Matam, Kolda, Diourbel, Kaffrine, Tambacounda, Fatick, Kaolack à travers la fourniture de services d’éducation, de santé et nutrition et la protection de l’enfance.

 

Synthése:

Nom

Projet Investir dans les Premières Années pour le Développement Humain au Sénégal (PIPADHS).

Bailleurs

  • Banque Mondiale/Association de développement    International (IDA).
  • Etat du Sénégal.

Coût

75 millions USD (42 milliards FCFA).

Durée

5 ans : 2019 - 2024.

Régions d’intervention

Diourbel, Kaffrine, Kaolack, Kolda, Matam,  Tambacounda et Fatick.

Domaines d’intervention

  • Education (apprentissage préscolaire).
  • Santé et nutrition.
  • Protection de l'enfance.

Partenaires de mise en œuvre

  1. - Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des      Tout -Petits (ANPECTP).
  2. - Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM).
  3. - Direction de l’Education Préscolaire (DEPS).
  4. - Direction de la Promotion des Droits et de la Protection      des Enfants (DPDPE)
  5. - Inspection des Daaea (ID)

Objectif de développement

Améliorer la prestation de certains services qui favorisent le développement de la petite enfance dans les zones mal desservies du Sénégal.

Objectifs spécifiques

  • Améliorer la nutrition infantile et la stimulation précoce ;
  • Elargir l’accès à des services d’apprentissage précoce    de qualité ;
  • Elargir la couverture des services pour protéger les    enfants et renforcer la capacité du système à coordonner    et promouvoir le développement de l’enfant.

Ancrage institutionnel du Projet

Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants.

Nutrition et stimulation précoce de l’enfant au cours des 1000 premiers jours.

Sous composante 1 : Stimulation précoce et une    promotion de la croissance à base communautaire.

 

Sous composante 2 : Coordination multisectorielle    pour la nutrition.

Composante 2

Apprentissage précoce de qualité.

  • Sous composante 1 : Amélioration de la qualité    de l'apprentissage précoce.
  • Sous composante 2 : Engagement parental dans     les apprentissages précoces.
  • Sous composante 3 : Financement axé sur les    résultats pour les daara.
  • Sous composante 4 : Construction et réhabilitation    de salles de classe préscolaires publiques, de daara    publics et de case des tout-petits.

Composante 3

Protection de l'enfance et renforcement du système.

  • Sous composante 1 : Enregistrement des naissances.
  • Sous composante 2 : Mobilisation sociale et communication pour le changement de comportement.
  • Sous composante 3 : Renforcement du système.

Composante 4

Gestion du projet et assistance technique

  • Gestion et coordination.
  • Suivi évaluation.
  • Renforcement de capacités du MFFGPE.
  •  
  • Appui au développement de la petite enfance.